Bonjour,

J'aimerais terminer notre journée du 5 décembre. Je suis un peu gênée de vous parler de choses de la guerre alors que c'est bientôt Noël mais après ce sera terminé.

Je tiens à partager quand même car je pense que quelques personnes ne connaissent pas ces lieux.

Voici l'ossuaire de Douaumont. Photo prise en fin d'après midi.La tour (Tour des Morts) haute de 46 mètres, nous offre au sommet une vue panoramique. Et tout en haut, le "bourdon de la victoire" qui a résonné pendant la cérémonie.

Voici l'ossuaire de Douaumont. Photo prise en fin d'après midi.La tour (Tour des Morts) haute de 46 mètres, nous offre au sommet une vue panoramique. Et tout en haut, le "bourdon de la victoire" qui a résonné pendant la cérémonie.

L'ossuaire et le Fort de Douaumont
L'ossuaire et le Fort de Douaumont
L'ossuaire et le Fort de Douaumont
L'ossuaire et le Fort de Douaumont
L'ossuaire et le Fort de Douaumont
L'ossuaire et le Fort de Douaumont

Dans ce diaporama, vous pouvez voir:

- Une petite partie du cloître de l'ossuaire, long de 137 m. Dessous se trouvent les os de 130 000 soldats inconnus de toutes nationalités.

- Tout le long de cette longue aile se trouvent 46 tombeaux. Ces restes ont été regroupés par secteurs de combat (par exemple, notre photo représente les tombeaux des soldats retrouvés à Fleury.)

Certains noms sont gravés dans la pierre. Ce sont les familles, les villes ou villages, etc ... qui ont demandé l'inscription de l'un des leurs.

- Il y a aussi une chapelle où des offices sont célébrés régulièrement.

- On peut voir, dans une vitrine, des objets retrouvés dans les décombres des églises des neufs villages détruits.

- Le choeur .

- Une photocopie d'un article dans le journal Est Républicain nous apprend qu'un office a été célébré quelque temps après l'inhumation des poilus retrouvé à Fleury.

Quelques kilomètres séparent l'ossuaire du Fort de Douaumont. Il est considéré comme étant la pièce maîtresse de la ceinture fortifiée protégeant Verdun.

Quelques kilomètres séparent l'ossuaire du Fort de Douaumont. Il est considéré comme étant la pièce maîtresse de la ceinture fortifiée protégeant Verdun.

La construction du Fort de Douaumont a commencé en 1884.

Il est le plus grand des 38 forts construits autour de Verdun.

Il se trouve sur une butte de 388 mètres d'altitude, et dominait les champs de bataille.

En février 1916, il est passé aux mains des Allemands. Il faudra attendre octobre 1916 pour que les troupes de l'infanterie coloniale du Maroc puisse le reprendre.

Il a été utilisé également pendant la guerre de 40.

Nous n'avons pas pu visiter l'intérieur car les visites se terminaient à 17h. et il était presque 17h. à notre arrivée.

Nous allons grimper au dessus du Fort.

L'ossuaire et le Fort de Douaumont
L'ossuaire et le Fort de Douaumont
L'ossuaire et le Fort de Douaumont
L'ossuaire et le Fort de Douaumont
L'ossuaire et le Fort de Douaumont

Nous arrivons "au compte-gouttes" sur le haut du Fort. Le vent est violent et surtout glacial.

On y trouve des tourelles munies de canons (mais on ne les voit pas sur la photo, ils sont de l'autre côté). Monsieur Laparra nous a expliqué qu'un officier se plaçait au-dessus et précisait les coordonnées de tirs au soldat, à l'intérieur. L'artificier ne voyait rien.

Le relief du sol, ici aussi, en dit long sur l'intensité des tirs. Relief atténué après presque 100 ans.

Après, nous sommes repassés à la nécropole de Douaumont. Le carré de terre est visible et, impossible de se tromper d'endroit avec cette pierre blanche en mémoire de ces poilus.

Après, nous sommes repassés à la nécropole de Douaumont. Le carré de terre est visible et, impossible de se tromper d'endroit avec cette pierre blanche en mémoire de ces poilus.

Une autre partie du cimetière. et, à côté, un monument à la mémoire des Musulmans tombés aux côtés des Français.
Une autre partie du cimetière. et, à côté, un monument à la mémoire des Musulmans tombés aux côtés des Français.

Une autre partie du cimetière. et, à côté, un monument à la mémoire des Musulmans tombés aux côtés des Français.

Voilà, je vous ai montré tout ce qu'on a vu au cours de cette journée du 5 décembre.

C'était important pour nous et j'espère ne pas vous avoir ennuyé au cours de ces trois articles.

Je tiens à remercier encore une fois monsieur Jean Pierre Laparra, Maire de Fleury-devant-Douaumont. Il a été pour nous un précieux guide grâce à ses connaissances incroyables sur cette époque. Il nous a raconté des anecdotes (pas drôles) de ces moments de guerre 1914-1918, mais c'est toujours intéressant de connaître toutes ces choses.

Je remercie aussi notre cousin de Verdun et sa femme qui nous ont tous reçus chez eux chaleureusement pendant 3 jours. Nous étions quand même 16 ou 17 à table. Un grand merci.

A bientôt

Amatxi

Retour à l'accueil