Bonjour,

Nous sommes toujours à la Conciergerie.

Cette fois, nous visitons les prisons (et ce ne sont pas les prisons d'aujourd'hui .....)

Le couloir des prisonniers constituait l'axe principal de la prison dans lequel les détenus circulaient à leur guise.

Certaines photos paraissent troublent mais elles sont prises à travers de vitres qui n'en sont pas vraiment....

On y a reconstitué :

Le bureau du greffier, chargé d'inscrire les mouvements de détenus sur les registres.

Le bureau du greffier, chargé d'inscrire les mouvements de détenus sur les registres.

Notre voyage à Paris (9)

Une série de cachots présente les différentes catégories de détenus.

Le premier est appelé : cellule des "pailleux", pour les plus pauvres, réduits à coucher sur la paille. Et ils étaient plusieurs entassés dans ce petit réduit.

Cellule des "pistoliers": Prisonniers pouvant s'acquitter de quelques pistoles pour disposer d'un lit.

Cellule des "pistoliers": Prisonniers pouvant s'acquitter de quelques pistoles pour disposer d'un lit.

Cellule dite "des hôtes de marque". Ils disposaient d'un lit et d'un bureau.(même la photo est plus belle....)

Cellule dite "des hôtes de marque". Ils disposaient d'un lit et d'un bureau.(même la photo est plus belle....)

La cellule de Marie Antoinette vue par une ouverture dans une porte sur le côté.

La cellule de Marie Antoinette vue par une ouverture dans une porte sur le côté.

La cellule de Marie Antoinette et les deux gendarmes qui la surveillaient (dans la même pièce, séparée par un simple paravent)
La cellule de Marie Antoinette et les deux gendarmes qui la surveillaient (dans la même pièce, séparée par un simple paravent)

La cellule de Marie Antoinette et les deux gendarmes qui la surveillaient (dans la même pièce, séparée par un simple paravent)

Pendant la révolution, ce lieu de prisons était appelé "l'antichambre de la guillotine".

2780 détenus ont été guillotinés à Paris.

A bientôt

Amatxi

Retour à l'accueil