Bonjour,

 

 

Sur de nombreux articles, je vous parle de La Rhune qu'on aperçoit souvent en arrière plan sur les photos.
Aujourd'hui, nous allons voir cette montagne de plus près. 

 

100 5244

Le massif de La Rhune (905 m. d'altitude)

 

Ce massif est né il y a plus de 200 millions d'années, comme les Pyrénées.

Dès le néolithique (- 4000 ans), les bergers basques ont arpenté les flancs de cette montagne. Des monuments funéraires en attestent (monolithes, dolmens et cromlechs).

De nos jours les pottocks (prononcer potioks), petits chevaux qui vivent en liberté dans la montagne, remplacent les brebis.

Le massif était à l'origine couvert de hêtres, de chênes et de chataigniers. Avec l'exploitation du bois de hêtre pour la construction des 3 mâts, la hétraie a vite disparu.

Dans certains secteurs, le reboisement a commencé tentant de reconstituer la forêt originelle. 

 

DSCN1768

Pour grimper au sommet de La Rhune, vous avez 2 solutions :

La plus simple: prendre le petit train, l'autre : monter à pied.
Pour cela, il existe des chemins de randonnées au départ de Sare, (le col de St Ignace, là où se trouve la gare), Ascain entre autre.

 

img165 

Le 30 juin 1924, un petit train à crémaillière fait monter les touristes à la vitesse de 8 Km/h.

L'Impératrice Eugénie avait accédé au sommet à dos de mulet en 1859. 

Depuis ce jour, c'était le but de promenade de nombreuses personnes, et ça dure toujours.

 

DSCN1769

Les voitures sont en bois verni : toiture en sapin des Pyrénées, plancher en pin des Landes, lambris en chataigniers de l'Ariège.

Le petit train d'aujourd'hui est toujours le même. Il est magnifique.

A cause de l'affluence, plusieurs trains ont été construits à l'identique.

Il pèse 17 T. à vide

 

DSCN1775

Commençons notre ascension qui va durer 35 minutes

 

DSCN1781

Plaque commémorant les 75 ans de ce train à crémaillère

qui est l'un des derniers en Europe.

 

DSCN1787

Après quelques minutes d'ascension

 

DSCN1798

Une partie de la cabine

 

DSCN1799

Il n'y a qu'une voie. A mi-chemin, un doublement de voie permet

aux trains de se croiser.

 

DSCN1805

Des vues différentes s'offrent à nos regards :

tantôt les arbres et la verdure ...

 

DSCN1802

tantôt la lande et les rochers.

 

DSCN1811

La montée continue

 

DSCN1816

On croise des pottoks et des courageux à pied

 

DSCN1820

Presque arrivés au sommet, on peut déjà se régaler

avec la vue sur St Jean de Luz

 

 


 

 

A bientôt

 

 

Amatxi

 

 


Retour à l'accueil